Team Europe

Alors que se profile la compétition la plus attendue de la planète golf, fairways vous présente votre nouveau rendez-vous du vendredi : le cahier spécial Ryder Cup. Pour ce cinquième chapitre, le magazine dresse pour vous une liste de 20 raisons de croire en une victoire de la « Team Europe » en septembre prochain.
Ryder Cup  • Parce que… Les États-Unis n’ont plus gagné en Europe depuis 1993.

  • Parce que… Thomas Björn, capitaine de l’équipe européenne cette année, n’a connu que la victoire en « Ryder ». C’était en tant que joueur, en 1997, 2002 et 2014.
  • Parce que … Luke Donald, l’un des vice-capitaines, aussi. C’était en 2004, 2006, 2010 et 2012.

  • Parce que… la Team Europe n’a plus connu deux défaites d’affilée depuis 25 ans.
  • Parce que… l’Europe rêve d’un 14ème titre, à deux pas de la Ville Lumière.
  • Parce que… depuis 1979 et le passage d’une équipe Britannico-Irlandaise à une équipe européenne, le taux de victoires de l’Europe est de 52,63% (contre 42,10% pour les Américains, l’édition 1989 s’étant soldée par une égalité, permettant aux Européens de conserver la coupe).

  • Parce que… si Phil Mickelson visera une 12ème participation, Ian Poulter espère lui sa 6ème. Vainqueur 4 fois en 5 participations, il est l’un des porte-bonheur de la Team Europe.
  • Parce que… Davis Love III (2 victoires en tant que capitaine en 2 participations) n’est plus aux manettes de l’équipe américaine.
  • Parce que… Jim Furyk, nouveau capitaine américain, n’a connu la victoire qu’à deux reprises en Ryder, s’inclinant à 6 reprises.

  • Parce que… ce sera « la plus belle Ryder Cup de l’histoire. » Donc forcément avec une victoire européenne à la clé.
  • Parce que… Justin Thomas, numéro 1 mondial, n’a encore jamais joué en « Ryder », et devra faire face à la pression.
  • Parce que… l’Europe bénéficiera de l’appui du public, facteur très important dans la plus prestigieuse des compétitions golfiques.

  • Parce que… Rory McIlroy est (enfin) de retour, et monte progressivement en puissance.
  • Parce que… l’Europe bénéficie d’une génération enthousiasmante, à l’image de Tommy Fleetwood, Jon Rahm, Matthew Fitzpatrick et Thomas Pieters, qui devraient être de la partie.
  • Parce que… Thomas Björn dispose d’un important vivier de joueurs en grande forme.

  • Parce que… Valderrama, qui était jusqu’ici la seule édition à se jouer en Europe continentale, s’était soldée par une belle victoire du Vieux Continent.
  • Parce que… Alexander Lévy pourrait être le quatrième Français sélectionné en Ryder Cup (après Van de Velde, Levet et Dubuisson).
  • Parce que… l’immense expérience des capitaines et vice-capitaines choisis cette année (29 participations à eux-six réunis) permettra aux Européens de briller.