Brooks Koepka
Crédits : AP Photo/Julio Cortez.

Un an après, l’Américain a réussi à rééditer son exploit de la saison dernière. A Shinnecock Hills, Brooks Koepka a su déjouer tous les pièges de l’exigeant parcours pour s’offrir le deuxième Majeur de sa carrière. A 28 ans, le Floridien vient de réaliser l’un des plus beaux exploits de l’histoire du golf.

Il avait entamé, comme ses compères de tête, par un premier jour difficile. Dans des conditions délicates – dues au vent -, Koepka terminait la journée par une décevante carte de 75 (+5). Avec deux bogeys et deux double-bogeys (malgré un birdie d’entrée), il était devancé par le quatuor Poulter, Piercy, Johnson, Henley en -1.

Piqué au vif, l’athlétique Floridien réalisait un deuxième tour de haut vol, où il s’offrait 6 birdies pour deux bogeys (66), revenant dans la course au titre. Avec lui, Tommy Fleetwood dans sa roue. L’Anglais, impressionnant de régularité cette saison, réalisait le même come-back que son homologue Américain, revenant lui aussi à +1 pour passer le cut.

Samedi, peu nombreux étaient ceux qui parvenaient à dompter le parcours infernal, à l’image du vétéran Phil Mickelson qui jouait en +11, pour une carte de 81. A l’exception du Thaïlandais Aphibarnrat (69) et du duo Américain Finau-Berger (66), personne ne parvenait à se placer sous le par. Bien placés, Dustin Johnson et Tommy Fleetwood explosaient en vol au 3ème tour, jouant respectivement en 77 et 78. De son côté, Koepka s’en sortait bien avec deux coups au-dessus du par, un de plus que Patrick Reed, vainqueur du Masters en avril dernier.

Pour le bouquet final, le spectacle fut au rendez-vous à Shinnecock Hills. Emmené par un Fleetwood revanchard, ce tour 4 nous réservait de jolies surprises. L’Anglais, intenable hier, sortait le grand jeu pour tenter un incroyable come-back. Auteur de 8 birdies pour son dernier départ de l’Open, il mourrait finalement à un coup du vainqueur de l’an dernier. Brooks Koepka, auteur d’une carte de 68, finissant leader au général pour un total à +1.

Bien parti pour disputer la Ryder Cup en septembre prochain, Koepka retrouvera sur sa route son dauphin anglais de Shinnecock Hills, leader technique de l’équipe européenne. Côté français, si Alexander Levy échouait à passer le cut, Matthieu Pavon créait la sensation en terminant 25ème (comme Francesco Molinari, Justin Thomas, Ian Poulter et Alex Noren, excusez du peu) du second Majeur de sa carrière, après le British l’an dernier. Dans le Top 6 jeudi, le Toulousain avait plus de mal vendredi (77), passant tout de même le cut ric-rac. Hier, il s’offrait une jolie carte de 70, sa meilleure journée de la compétition. Une performance plus qu’encourageante pour le jeune tricolore, qui évoluait encore en 2016 sur l’Alps Tour.

Pour consulter le leaderboard complet de l’US Open, rendez-vous sur pgatour.com