L’Oeil de Wax : The Open – Jour 3 à Portrush

40
NTT DATA Portrush

Comme chaque année, notre consultant Richard Wax couvre l’Open Britannique. Pour cette 148ème édition, le tournoi est de retour au Royal Portrush en Irlande du Nord.

Le business du golf

L’industrie de golf a été estimée à un chiffre annuel de deux cent milliards de dollars. Celui-ci comprend le matériel, les voyages, les développements immobiliers autour des golfs, le personnel dans des clubs, les vêtements, le tourisme qui dépend du golf, les livres, l’enseignement etc.

Votre correspondent au Royal Portrush a assisté à une présentation de la technologie qui est réuni par NTT DATA, fournisseur officiel de data de l’Open, pour fournir les renseignements au public, aux médias et aux chaines de télévision et transmis en millisecondes autour du monde. « Le Mur » fait 105 mètres carrés et constitue le point de convergence dans le village des spectateurs.

Pour faire face aux intempéries du climat, quelques quinze tonnes de poids sont installées derrière Le Mur. Malgré des tempêtes de vent, cette installation a fait face aux pires conditions qui sont monnaie courante sur les links qui accueillent tous les ans l’Open. 

Pour être à jour à chaque moment, 2.7 milliards de data points sont analysés quotidiennement. Le data est synchronisé pour satisfaire les 60 millions de golfeurs autour du globe, tous à la recherche des dernières nouvelles concernant les 34,000 coups de golf joués. Et quelques 150,000 pints de bière sont consommés devant le Wall pendant las semaine de l’Open !

La réaction instantanée du public est capturée par des sensors. On peut comparer la joie relative des spectateurs par rapport à un trou-en-un ou les efforts de Rory McIlory pour faire des birdies pour combler le déficit de son quadruple bogey au premier trou hier.

Robb Rasmussen, Chef Global de Marketing de NTT DATA partage son temps entre le Japon et le Texas. Il estime que la valeur global de software et des activités de business connectées à l’intelligence dépassera bientôt un billion de dollars tous les ans. 

Quand on passe du temps dans la Media Centre on est sidéré par l’impact global d’un putt rentré ou raté qui fait le tour du monde instantanément, grâce aux expertises développées ces dernières années par le géants dans le secteur de l’informatique.

Vive l’Open  ! Vive le golf  !

Retrouvez la première chronique en cliquant ici
Retrouvez la deuxième chronique en cliquant ici