Women’s British Open : la sensation Shibuno

89
Shibuno

Depuis hier (dimanche), le golf féminin s’est trouvé une nouvelle égérie en la personne de la japonaise Hinako Shibuno. La jeune prodige de 20 ans a créé la sensation dimanche en remportant le Women’s British Open 2019 à Woburn (Angleterre).

Et l’histoire ne pouvait pas être plus belle pour la rookie du Japan LPGA Tour : elle disputait pour la première fois un tournoi hors de son pays. C’était un Majeur, et elle l’a remporté brillamment. Et, au-delà de cette victoire historique, grâce à son sourire ravageur, celui d’une jeune femme à peine sortie de l’adolescence, grâce à son humilité également, elle a conquis les cœurs. Ceux du public, des téléspectateurs, et même de ses adversaires qui ne pouvaient que s’incliner devant tant de délicatesse… et de talent.

Avec un palmarès vierge et aucune expérience du golf à l’international, autant dire que Shibuno ne faisait pas partie des favorites à la victoire de ce Women’s British Open. Logiquement inconnue du public, celle qui croyait avant d’arriver que le parcours de Woburn était un links, avait pour objectif de passer le cut. Mais après un bon début de tournoi, les choses se sont accélérées samedi pour la Japonaise qui raccrochait le wagon de tête avant le dernier tour. Son 68 du dimanche ponctué pour un birdie sur le 72ème trou et un score total de -18, l’envoyait au paradis. Elle devançait en effet l’infortunée Américaine Lizette Salas d’un coup (-17) tandis que la numéro 1 mondiale coréenne Jin Young Ko (-16), échouait à deux petits coups du playoff et d’une potentielle troisième victoire en Majeur cette saison. Ces trois joueuses se seront livrée une bataille spectaculaire et offert une excellente publicité au golf féminin. Au passage, Hinako Shibuno devient seulement la 2ème japonaise – hommes et femmes confondus – à remporter une épreuve du Grand Chelem après Chako Higuchi vainqueur du KPMG Women’s PGA Championship en 1977. « Smiling Cinderella » (La cendrillon souriante) – son surnom sur le Japan LPGA Tour – va désormais devoir faire un choix important pour sa carrière : rejoindre immédiatement le LPGA Tour, comme elle en la possibilité, ou attendre la saison prochaine. Nul doute que ses prochaines sorties seront scrutées avec autant d’attention que de bienveillance…

L’autre excellent enseignement de cette édition 2019 du Women’s British Open, c’est la confirmation que Céline Boutier est désormais bien installée parmi les meilleurs joueuses du monde. Après sa 5ème place ex aequo à l’U.S Women’s Open début juin, la Française s’est cette fois classée 6ème, signant un deuxième Top 10 dans les Majeurs cette saison. Après un « moving day » compliqué, elle a réagit en grande championne avec son 66 du dimanche. Et peut-être que sans ce double bogey sur le 18 samedi, la parisienne aurait pu espérer beaucoup mieux… Mais avec ce niveau de jeu, Céline Boutier devrait avoir bien d’autres occasions de s’offrir un jour un Majeur. En attendant, elle a de fortes chances de briller sur une autre scène du golf : la Solheim Cup. La probabilité est en effet désormais élevée qu’elle fasse partie de l’équipe européenne emmenée par Catriona Matthew et qui défiera les USA en septembre à Gleneagles.

Retrouvez le classement final sur aigwomensbritishopen.com